L’obstacle de la distance géographique

Il existe bien des histoires romantiques où sur un site de rencontre l’un des deux vivait en France, l’autre à l’autre bout de la planète, ils correspondirent pendant des mois avant de se rencontrer, puis ils se rencontrèrent, ils furent heureux et eurent beaucoup d’enfants.

Oui, ces histoires existent, mais il y a aussi de nombreuses expériences d’échecs causés par l’obstacle de la distance. Vaut-il la peine de s’engager dans une relation avec une personne éloignée géographiquement ?

Est-il préférable de choisir un(e) célibataire de sa région ?

Cantonner vos recherches de profils à votre propre région peut vous rendre la vie beaucoup plus facile. La première rencontre pourra se faire rapidement, puis ensuite, s’il y a une relation amoureuse, il n’y aura pas non plus de problème pour se voir régulièrement. Et si vous décidez de fonder une famille, personne ne devra renoncer à son travail, à ses amis ou à la proximité de sa famille.

Cependant, un(e) amoureux(se) n’est pas un article que l’on commande sur un site de rencontres, avec les fonctionnalités qui nous conviennent, dans une marque en laquelle on a confiance, et donc avec la certitude que l’on n’aura pas à renvoyer le produit au magasin.

Parfois, on a beau rencontrer les célibataires qui vivent autour de nous, on n’arrive pas à tomber amoureux(se)… Parfois un échange imprévu sur un réseau social, un message non sollicité sur le site de rencontre, et c’est le coup de cœur pour quelqu’un vivant à 700 ou à 7000 km… Est-ce une bonne idée de tenter cette aventure ?

La relation est-elle possible ou condamnée d’avance ?

La première question à se poser est : est-il imaginable que nous puissions vivre ensemble dans un futur pas trop lointain ? Est-il envisageable que l’un des deux quitte tout pour rejoindre l’autre ?

Sur le site de rencontre Kinima, sur le profil il y a le critère : « Puis-je envisager de vivre dans une autre région ». Si la personne qui vous intéresse a coché « Non », et que pour vous il est inenvisageable de déménager, alors un échange de messages avec ce(tte) célibataire ne pourrait aboutir qu’à une relation sans issue.

Si l’un des deux dit être prêt à quitter sa région voire son pays, il est nécessaire que celui ou celle qui envisage de partir se pose ces questions : « est-ce je ne risque pas d’être malheureux(se) loin de mon lieu ? Est-ce que je ne risque pas de vivre habité par la nostalgie ? De vivre mal la perte de mon emploi ? De manquer du soutien de mes proches ? Si oui, cette relation vaut-elle la peine de souffrir cela ? » Peut-être que cela vaut effectivement la peine. C’est un questionnement qui ne peut être esquivé sous prétexte que « quand on aime tout est possible et pour les conséquences on se débrouillera toujours ». Attention au risque réel de l’amertume pour celui qui fait un sacrifice pour l’autre.

Le délai avant la première rencontre

La distance entre vous peut vous imposer un temps d’attente entre vos premiers messages et votre première rencontre face à face.

Tant que vous ne vous serez pas rencontrés, vous ne pourrez pas être sûrs que vous êtes faits l’un pour l’autre et que vous vous aimerez (Cf.
Combien de temps communiquer avant de se rencontrer ? et Lui dire « Je t’aime » avant de se rencontrer ?). On ne connaît pas vraiment quelqu’un que l’on n’a jamais vu.

Le risque d’un grand délai avant la première rencontre est donc celui de vous attacher fortement à cette personne que vous n’avez vu qu’en photo et vidéo, ou de mettre en lui/elle un espoir très fort, et de vivre une déception très douloureuse au moment de votre rencontre, soit parce qu’il/elle n’est pas comme vous l’aviez rêvé(e), soit parce qu’il/elle ne veut finalement pas aller plus loin avec vous.

N’oubliez pas que vous avez le droit de changer d’avis avant la rencontre. Si à travers les contacts que vous avez avec lui/elle pendant cette période d’attente, vous vous rendez finalement compte que vous ne vous sentez pas bien avec cette personne, si vous avez des preuves, à travers ses réactions, que cela ne pourrait pas marcher ensemble, mettez fin à cette relation. Mieux vaut peiner profondément l’autre tout de suite, plutôt que de le/la laisser espérer et s’attacher davantage.

N’oubliez pas non plus que l’autre célibataire a aussi le droit de changer d’avis, et il peut arriver que vous soyez confronté(e) à cette décision.

La relation à distance

Une fois que vous vous serez rencontrés face à face, si vous vous plaisez et que vous décidez de vous revoir, il y aura probablement une période de relation amoureuse à distance.

Se voir

Pour que cette période se passe le mieux possible, il est recommandé que les deux amoureux se voient aussi souvent qu’ils le peuvent. Si possible, essayez d’alterner les voyages de l’un chez l’autre, afin qu’aucun des deux n’ait le sentiment de faire tous les efforts tout seul.

Question à vous poser avant de démarrer cette relation : avez-vous les moyens financiers pour tous ces déplacements de Lille à Lyon, de Toulouse à Paris ou de Marseille à Buenos Aires ? Si non, pensez-vous pouvoir supporter une relation amoureuse avec de longues périodes de séparation ?

Communication et confiance

Entre deux rencontres, donnez-vous souvent signe de vie. Beaucoup de personnes éprouvent un grand besoin de contacts fréquents en cas d’éloignement dans le cadre d’une relation amoureuse, par exemple plusieurs SMS par jour. Si l’un des deux n’aime pas communiquer de cette façon, cela peut être éprouvant voire angoissant pour celui qui attend les messages. Essayez donc de vous manifester tous les jours, au moins un petit « Je pense à toi », (et « Je t’aime » si vous l’avez déjà dit), le soir. Un petit « Bonjour » le matin ne fait pas de mal non plus. Et vous qui aimez quelqu’un qui communique peu, essayez aussi de l’accepter tel qu’il/elle est, ne vous inquiétez pas si une réponse tarde.

Ne communiquez pas non plus à longueur de journée. Des conversations à n’en plus finir risquent d’affadir vos échanges. Chacun de vous a aussi besoin de vivre sa vie, de sortir, de voir d’autres personnes.

Mais communiquez régulièrement sur ce que vous ressentez, comment vous vivez cette période de votre relation.

Question à vous poser : pensez-vous pouvoir vivre la confiance pendant cette période d’amour à distance ? Risquez-vous d’être jaloux(se) de ses collègues de travail, d’être inquiet(e) dès qu’il/elle tardera à vous donner des nouvelles ? Risquez-vous d’appréhender constamment l’idée qu’il se désintéresse de vous ? Si vous pensez que vous ne résisterez pas à la tentation de lui demander tous les trois jours s’il/elle en aime un(e) autre et s’il/elle ne va pas vous abandonner, si vous risquez de lui faire une crise de jalousie dès qu’il/elle mentionnera le nom d’un(e) autre, alors mieux vaut ne pas s’engager dans une telle relation.

Fidélité

Cependant, dans la relation à distance, comme dans une relation à proximité d’ailleurs, l’infidélité amoureuse est un événement qui peut se produire. Pouvez-vous vivre cette relation en connaissant ce risque sans être constamment dans le soupçon et la peur ?

Pensez-vous que de votre côté la fidélité sera difficile à assumer dans une relation de ce genre ? Si vous pensez ne pas pouvoir être fidèle dans une relation à distance, alors mieux vaut chercher quelqu’un dans votre voisinage, car un couple se relève très difficilement d’une infidélité, plus encore au début de la relation.

Changer d’avis

Ce que vous vivrez pendant la période de relation amoureuse à distance peut aussi décider l’un de vous à rompre cette relation, sans aller jusqu’à l’étape du déménagement. L’amour ne peut pas toujours survivre à la distance.

Prendre le risque ?

L’amour peut vaincre la distance géographique, mais il peut aussi être vaincu.

Faut-il se lancer ou non ? Nous avons vu dans cet article certains critères pouvant aider à la décision.

Si vous pensez que les difficultés sont trop grandes, alors renoncez, et ne perdez pas espoir d’avoir un autre coup de cœur sur votre site de rencontre – ou ailleurs –, et de trouver l’âme sœur à proximité de chez vous !

Si l’aventure vous paraît envisageable, à vous deux de voir si le risque vous semble démesuré, ou si vous pensez que le plus grand risque serait de ne pas tenter de gagner ce bonheur !