Faut-il parler de nos handicaps dès le premier message ?

Dans nos articles, nous alternons le féminin et le masculin, afin de ne pas alourdir le texte avec les elle/il, les (e) ou les ·e

Quand on est porteur d’un handicap, cela n’est pas sans conséquence sur notre vie amoureuse.

Ce handicap devra à un moment ou un autre être connu de la personne avec qui nous aurons une relation amoureuse sérieuse. Mais l’idée d’en parler à une personne qui nous plaît peut être angoissante, du fait de la peur de décevoir ou d’être rejeté.

Est-il préférable de parler de nos handicaps et de nos défauts les plus lourds dès le premier message sur un site de rencontres sérieuses ? Vaut-il mieux en parler plus tard ? Ou encore vaut-il mieux laisser la personne qui nous intéresse s’en rendre compte par elle-même ?

Les handicaps visibles

Dans le cas d’un handicap visible : paralysie, cécité, bégaiement… mieux vaut prévenir la personne que vous allez rencontrer avant la première rencontre. Si vous n’avez rien dit avant cette première rencontre, la célibataire que vous rencontrerez ne sera pas préparée à découvrir votre handicap, et cela risque de la mettre mal à l’aise ou de l’effrayer, et donc de la dissuader de vous revoir.

Les handicaps visibles font souvent moins peur que les handicaps invisibles, car leurs effets semblent plus prévisibles, mais mieux vaut tout de même permettre à la personne que vous allez rencontrer de s’y préparer.

Je ne saurais trop vous recommander de remplir entièrement votre profil, de mettre une bonne photo de vous et de soigner votre premier message (voir Le premier message à quelqu’un qui vous plaît) pour que celle ou celui à qui vous vous adressez puisse voir la personne au-delà du handicap.

Les handicaps et défauts invisibles

Votre handicap n’est peut-être pas visible au premier coup d’œil : maladie invalidante, lésions cérébrales, gros problèmes de mémoire, fatigue chronique, troubles de l’humeur, autisme, dépression, addictions…

C’est un peu la même chose quand il s’agit d’un défaut qui peut être difficile à supporter : colères fréquentes, avarice, jalousie, paresse…

En parler tout de suite ?

Beaucoup de personne ayant ce genre de handicap préfèrent en parler dès le premier message envoyé, car autrement elles auraient l’impression de cacher la vérité. Et souvent elles ont peur de la réaction de l’autre au moment de découvrir le handicap en question. Beaucoup préfèrent tout dire tout de suite et faire fuir l’autre plutôt que de vivre un rejet plus tard.

Ne pas en parler tout de suite ?

Cependant, dire tout de suite, par un message sur un site de rencontre, que l’on a un handicap, ce n’est pas faire connaître toute la vérité sur soi. C’est ne faire connaître de soi que l’aspect effrayant : le handicap souvent fait peur au premier abord. Votre correspondant ne sait rien de vous, il ne connaît ni votre personnalité, ni votre charme, ni vos qualités. Si vous le prévenez de ce handicap, ce sera la seule chose qu’il saura de vous : si il ne connaît que le handicap et pas la personne qui porte ce handicap, quel intérêt aurait-il de prendre le risque de faire votre connaissance ?

Attendre de se rencontrer

Cela ne veut pas dire qu’il faille cacher son handicap invisible, mais attendez au moins de faire connaissance en face à face avant d’en parler. Si vous attendez quelques jours, ou une ou deux semaines après la première rencontre avant d’en parler, la personne avec qui vous avez fait connaissance aura peut-être plus de motivation pour accepter ce handicap, car elle vous connaîtra un peu. N’attendez pas trop non plus, car cette personne pourrait vous reprocher de lui avoir caché la vérité.

Une personne qui ne saurait pas accepter mon handicap dès le premier message vaut-elle la peine d’être connue ?

Il y a des célibataires chez qui le handicap ou les souffrances portés par quelqu’un provoque un premier mouvement de recul dû à la peur, mais qui sont capables de dépasser ce premier mouvement de peur par amour, ou parce qu’ils ont perçu que la personne qui porte ce handicap pourrait valoir la peine d’être aimée.

Peut-être que les personnes qui ont ce premier mouvement de peur se disent à priori qu’elles ne veulent pas rencontrer une personne handicapée. Elles associent handicap et souffrance, et il est humain de vouloir éloigner de soi les causes de souffrance. Cela ne veut pas dire que ces personnes ne seraient pas capable d’aimer vraiment une personne porteuse de handicap, dans tout ce qu’elle est.

Ces personnes constituent peut-être la majorité des célibataires inscrits sur un site de rencontre sérieux. Vouloir les éliminer à cause de ce premier mouvement de peur reviendrait à condamner la faiblesse humaine et à exiger de rencontrer une personne n’ayant peur de rien.

Ces célibataires qui accepteraient le handicap dès le premier message

Certaines célibataires auront toujours envie de vous connaître même si vous parlez de vos handicaps dès le premier message. Parmi elles, il y a celles qui en ont vu d’autres ou qui ont l’esprit très ouvert, et qui savent que de grandes richesses intérieures peuvent être issues de la souffrance. Si le handicap est psychique, ces personnes se sentent assez solides pour cheminer avec quelqu’un portant des fragilités.

Il y a ceux qui portent eux-mêmes un handicap et qui n’ont pas peur de vivre le handicap à deux.

Certaines célibataires peuvent être effrayées par votre handicap, mais avoir été tellement frappées par des éléments de votre profils qui les attirent, qu’elles vont tout de même prendre le risque de faire votre connaissance. Celles-ci ne sont sans doute pas très nombreuses.

Il y a des célibataires qui seront justement attirés par la souffrance liée au handicap. Ces personnes ont besoin d’être dans une relation de soutien vis-à-vis de leur conjoint, et elles risquent d’être plus attirée par votre handicap lui-même que par votre personne.

Conclusion

Si votre conjoint vous aime, il vous aimera avec tout ce que vous êtes. Mais ce sera parce qu’il VOUS aimera.

Un handicap tout seul n’est pas attirant, c’est la personne qui porte ce handicap qui est attirante. Certaines personnes n’ont pas peur de prendre le risque de rencontrer un célibataire porteur de handicap, mais ce n’est pas la majorité, surtout dans le cas de handicaps invisibles lourds.

Pour celles et ceux qui ont un handicap invisible, si vous rencontriez une célibataire en dehors d’un site de rencontre, elle vous verrait avant de connaître vos « secrets », et peut-être que vous échangeriez avec elle plusieurs fois, ce qui lui permettrait de vous connaître un peu, avant que vous lui disiez ce que vous portez. Pourquoi faire l’inverse sur un site de rencontre, en parlant de ce qui fait peur avant la rencontre ?

Des profils agréés
Un accompagnement personnalisé
Des conseils issus de l'expérience
Une équipe à votre écoute