Choisir une personne avec des enfants

Un(e) célibataire sans enfant peut se poser cette question : faut-il que je cherche uniquement des profils de personnes sans enfant, et est-il bien prudent d’accepter l’échange si je suis contacté(e) par une personne avec enfant ?

Si vous tombiez amoureux(se) d’un homme ou d’une femme formidable, si c’était réciproque, et que vous appreniez que cette personne a déjà un enfant, est-ce que vous renonceriez à cette histoire d’amour pour pouvoir avoir une relation conjugale qui corresponde à certaines idées, ou par peur de ne pas être à la hauteur des difficultés ? Si tel est le cas, alors sur le site de rencontre aussi il vaut mieux cocher « sans enfant ».

Choisir, sur un site de rencontre sérieux, de n’entrer en contact qu’avec des célibataires sans enfant, c’est fermer la porte à de possibles histoires d’amour. Il est tentant de profiter des fonctionnalités du site de rencontre pour éliminer tout ce qui peut nous gêner chez un éventuel conjoint, mais il n’est pas sûr que les personnes qui resteront après ce tri soient celles dont vous pourriez tomber amoureux(se).

La catégorie de personne « homme avec enfant » ou « femme avec enfant », que l’on peut accepter ou éliminer dans les recherches de profils, correspond en réalité à des situations très variées. Il vaut la peine de chercher à connaître cette situation avant de refuser les échanges avec un parent.

Choisir une mère ou un père, ce n’est pas seulement des ennuis en plus ! Cette ou ce célibataire avec enfant est plus riche de cette maternité ou paternité. Ce n’est pas seulement une expérience qu’elle/il a vécu sans vous, c’est une transformation de son être qui en fait la personne qu’elle/il est maintenant, une personne ayant surmonté bien des aléas de la vie. Votre relation avec son enfant pourra être aussi une richesse. Cela sera peut-être un défi, mais cela pourra être aussi source de bonheur. Année après année, vous nouerez des liens qui seront de plus en plus profonds et solides.

Des situations très différentes

L’âge des enfants

Si vos beaux-enfants sont adultes, la situation sera beaucoup plus simple que s’ils sont élevés par leurs parents. Cela n’exclut pas les tensions, mais il n’y a plus les mêmes enjeux qu’avec des enfants ou des adolescents.

Un enfant très jeune s’habituera aussi plus facilement votre présence.

L’autre parent est-il là ?

La situation est radicalement différente quand la personne qui vous intéresse élève seule son enfant, et non avec l’autre parent, du fait d’un veuvage ou d’une situation où il n’y a plus aucune relation avec l’autre parent.

Le fait qu’il n’y ait pas d’autre parent vivant impliqué dans l’éducation de l’enfant signifie que le parent inscrit sur le site de rencontre en a la charge totale, tous les jours.

L’absence de l’autre parent a aussi des conséquences sur la manière dont l’enfant va accueillir un beau-père ou une belle-mère : il n’y aura pas de concurrence avec lui, l’enfant n’aura pas l’impression que vous empêchez la réconciliation de ses parents. Peut-être même cet enfant aura-t-il envie de trouver en vous le père ou la mère qui lui manque.

L’autre parent est-il respectueux ?

En dehors des situations citées ci-dessus, l’ex d’une femme ou d’un homme ayant un enfant est pour toujours lié(e) à sa vie.

La situation peut être un peu compliquée si cet(te) ex est toujours amoureux(se) du père ou de la mère de son enfant, ou si elle/il garde une grande rancune.

Rassurez-vous, les parents séparés ne se comportent pas tous avec malveillance. La collaboration se résume souvent à un respect distant. Il y a aussi des situations tout à fait amicales.

Le parent que vous rencontrez a-t-il une garde partielle ou totale de ses enfants ?

La résidence alternée de l’enfant chez chacun de ses parents est un mode d’organisation de plus en plus fréquent. Mais il arrive que l’enfant soit principalement chez l’un de ses parents – souvent la mère – et que l’autre ne l’accueille que de temps en temps. Le mode de garde aura évidemment des conséquences sur ce que vous vivrez avec ce parent et son enfant.

Des enfants à vous sont-ils envisageables ?

Voulez-vous devenir parent vous aussi ? Est-ce que vos âges vous permettent d’avoir des enfants ensemble ? Est-ce que la mère ou le père de famille avec qui vous engagez une relation souhaite en avoir encore ? Si vous donnez des frères et sœurs à vos beaux-enfants, cela aura aussi une implication sur vos relations avec eux.

Des questions à vous poser sur vous-même

Renoncer à partager certaines premières fois

Si vous avez un jour votre premier enfant avec cette personne, ce ne sera pas son premier enfant. Vous vivrez beaucoup de premières fois, qui ne seront pas des premières fois pour votre la femme ou l’homme que vous aimerez. Pouvez-vous accepter cela ?

Êtes-vous jaloux(se) ?

Pensez-vous être jaloux(se) de la relation privilégiée qui existera entre votre conjoint et son enfant ?

Risquez-vous d’être jaloux(se) de la relation qu’il entretient avec son ex en tant que parents du même enfant ?

Pourriez-vous être jaloux(se) du lien entre l’enfant de votre conjoint et son autre parent (s’il est là), qui fait que cet enfant ne vous considérera jamais comme son vrai père ou sa vraie mère ?

Si la réponse est oui, pensez-vous que cette jalousie sera supportable ? Risque-t-elle de vous pousser à des actes mesquins ?

Accepter de partager les ressources financières de votre foyer

Le fait d’avoir un enfant implique des dépenses importantes. Cela peut aussi impliquer le versement d’une pension alimentaire. Ce qui fait que lorsque vous serez en couple avec une mère ou avec un père, votre niveau de vie ne sera pas aussi important que si l’enfant n’avait pas existé… Pourrez-vous l’accepter sans amertume, sans chercher à convaincre votre conjoint de lésiner vis-à-vis de son enfant ?

L’existence de cet enfant signifie aussi que si vous acquérez des choses en commun, elles ne seront pas léguées à vos seuls enfants mais aussi au premier enfant de votre conjoint. Si vous vous mariez, il faudra bien réfléchir aux implications du régime matrimonial que vous choisirez.

Apprendre à aimer votre bel-enfant

Peut-être aurez-vous toujours de très bonnes relations avec l’enfant de votre conjoint. Beaucoup d’enfants sont prêts à faire beaucoup d’efforts pour que leur parent puisse être heureux en amour. Certains ont même très envie que leur parent se remette en couple, et cherchent un parent chez le beau-parent. Il y a souvent une relation d’attachement entre un enfant et son beau-parent.

S’il y a des difficultés dans la relation avec votre bel-enfant, elles ne viendront pas forcément d’abord de lui. Peut-être aurez-vous vous-même du mal à accepter l’existence de cet enfant, et serez-vous parfois injuste avec lui. Si tel est le cas, ce n’est pas insurmontable. Vous pouvez apprendre à vous aimer l’un l’autre.

Si vous-même êtes bien disposé(e) au départ envers l’enfant, n’oubliez pas que la situation n’est pas facile pour lui. Pour un enfant, la relation avec les conjoints de ses parents n’est pas simple. Surtout s’il a connu la période où ses parents étaient ensemble.

Le pire scénario est celui où l’autre parent monte l’enfant contre vous.

L’enfant peut avoir besoin d’être apprivoisé pendant les premiers temps de votre présence. Cela peut vous demander un peu de patience, et de pardonner certaines réactions désagréables – ce qui ne veut pas dire lui permettre de vous manquer de respect.

Il se peut qu’un jour l’enfant vous jette à la figure : « Tu n’as rien à dire, tu n’es pas ma mère / tu n’es pas mon père ». Pourrez-vous avoir le recul nécessaire pour comprendre qu’il ne s’agit pas forcément d’un rejet envers vous, mais de l’expression d’une souffrance, de la provocation d’un adolescent, ou peut-être le besoin de tester la réalité de votre affection ? Ce sera à votre conjoint d’apprendre à son enfant à vous respecter et à respecter la place qui est la vôtre.

Conclusion

Au XXIe siècle, les célibataires avec enfant sont très nombreux. Éliminer les personnes ayant la responsabilité d’un enfant risque de réduire beaucoup le nombre de personnes que vous pourrez rencontrer, et de plus en plus avec les années : avec l’âge, la proportion de célibataires sans enfant diminue.

Bien sûr, il est bon de vous demander si vous pouvez assumer les conséquences de la présence d’un enfant qui n’est pas le vôtre, dans la vie de la femme ou de l’homme que vous aimerez. Dans certains cas, ces conséquences ne seront pas très lourdes, par exemple si l’enfant est adulte. La co-éducation peut très bien se passer, en particulier si l’autre parent est une personne respectueuse et accommodante. Posez des questions à la personne qui vous intéresse, pour connaître sa situation.

Le couple parfait n’existe pas. La recherche de la relation idéale détruit beaucoup de foyers, et empêche beaucoup de célibataires de s’engager dans une relation sérieuse. Chaque relation amoureuse a ses beautés et ses épreuves. Quelle que soit la personne que vous choisirez pour partager votre vie, il faudra renoncer à certaines de vos idées sur ce que doit être une histoire d’amour. Si vous êtes capable de lui ouvrir votre cœur, la présence d’un enfant n’est pas forcément la pire difficulté. Elle peut même être source de grande joie !

Des profils agréés
Accompagnement personnalisé
Des événements célibataires en petits groupes
Une équipe à votre écoute